Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 18:32

Pour étudier ce chapitre, les programmes nous enjoignent d'étudier deux études de cas.

Pour ma part, j'ai réalisé ce chapitre après le séisme au Japon et au moment de la semaine de la presse.

J'ai pensé qu'il était intéressant, pour introduire l'étude du séisme au Japon (précédant celle du séisme de 2010 à Haïti), d'interroger les élèves sur le traitement médiatique de l'événement.

 

La problématique est simple : Comment le séisme est-il vu dans les journaux ?

 

 

Le travail s'appuyait, dans un premier temps sur la comparaison des unes de différents journaux : les élèves devaient en repérer les éléments principaux.

 

Lors de la correction, j'insiste sur la différence de traitement selon la diffusion du journal : un journal local recherche un lien entre la catastrophe et l'espace vécu de ses lecteurs (ainsi, Le journal d'ici présente en Une un reportage sur une personne résidant dans la ville des élèves et se trouvant au Japon), un journal régional donne des informations générales et "locales" (le journal Ouest France propose des articles sur l'ampleur globale de la catastrophe mais aussi sur des habitants de Rennes ayant vécu le séisme) ; enfin, les journaux nationaux se concentrent sur le Japon.

L'accent lors de la correction est aussi porté sur les différents titres et leurs effets.

 

Après la correction, les Unes de différents journaux du monde sont présentées (ces Unes ont été mises en ligne par le site d'Arrêt sur image que l'on peut retrouver en cliquant ici) : les élèves se rendent immédiatement compte que la même photographie apparaît : cette photographie a été surnommée La Madone des décombres (une analyse de cette photographie est proposée par le CLEMI et disponible en cliquant ici).

 

Par un questionnement collectif (mais on peut aussi envisager un questionnement individuel, sous la forme de QCM), les élèves doivent comprendre pourquoi cette photographie a eu autant de succès pour incarner la détresse des Japonais.

 

Dans un premier temps, les élèves donnent les impressions qu'ils ressentent en voyant cette photographie.

 

Ils la décrivent ensuite. Exemples de questions (inspirées des remarques du professeur d'arts plastiques du collège) :

- Quels sont les éléments visibles ? Une jeune fille, perdue dans les décombres, tenant un sac à la main, sûrement les dernières affaires qui lui restent.

- Que fait la jeune fille ?Quelle impression vous donne la jeune femme ? Quels adjectifs pourraient qualifier la jeune fille ? Pourquoi cette jeune fille vous touche ? Elle donne l'impression d'être fragile, perdue, triste, désespérée, foudroyée, hagarde, hébétée, simple.

- Décrivez l'arrière plan : chaos, désorganisation, objets cassés, déchiquetés, couleurs sombres

- Quel est le format de l'image ? Horizontale, synonyme de calme, de distance. Montrer la photographie avec un format vertical, synonyme d'action, qui donne l'impression qu'elle regarde l'avenir et qu'elle ne peut voir qu'un champ de ruine

- Quel est le cadrage adopté ? Plan d'ensemble pour percevoir l'action dans son ensemble, montrer la solitude du personnage. Il souligne chaos. Montrer la différence avec un plan rapproché (volonté de montrer les réactions de la personne, d'entrer dans sont intimité, de se concentrer sur sa douleur.) 

- Quel est l'angle de prise de vue ? Frontal, la personne qui regarde est spectatrice.

 

Enfin, les élèves doivent analyser la photographie :

- A quoi vous fait penser la jeune fille (montrer des représentations de la Vierge)

- Pourquoi cette photographie a-t-elle été choisie par de nombreux journaux ?

 

Les élèves réinvestissent l'analyse de photographie avec les photographies de deux autres Unes.

 

En conclusion, il convient d'insister sur le recours des médias au spectaculaire lorsqu'il s'agit d'une catastrophe naturelle. Si les journaux, selon leur diffusion nationale, régionale, ou locale, n'abordent pas le séisme de la même façon, tous ont tendance à voir le lecteur comme un spectateur. Ils ont recours à l'émotion pour attirer leur attention et favoriser une certaine angoisse.

 

Le cours suivant, les élèves étudient les causes et les conséquences du séisme (en abordant l'aléa, la vulnérabilité et les conséquences de la catastrophe). Alors que les médias insistent largement sur l'aléa et l'impuissance de l'homme face aux catastrophes naturelles, il est intéressant de démontrer que le niveau de développement d'une société conditionne en partie les conséquences d'une catastrophe (même s'il ne faut pas non plus surestimer la technique).

 


Voici la fiche d'activité distribuée aux élèves :

 

japon-unes.jpg

 

Un site sur la photographie La Madone des décombres :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/media/20110322.OBS0063/japon-pourquoi-la-madone-des-decombres-a-autant-marque.html

 


Partager cet article

Repost 0
cours-histoire-geographie-education-civique - dans 5ème
commenter cet article

commentaires