Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 16:35

J'ai à maintes reprises observé - avec découragement - que les élèves conservaient à l'issue de mon cours, les représentations (parfois les préjugés) avec lesquels ils avaient abordé la séquence à son début (ainsi, les ouvriers au XIXème siècle étaient assimilés sans nuance à des esclaves, la monarchie absolue à une dictature, les esclaves mourraient en masse sur les navires négriers, les roms sont tous des voleurs, etc). La discussion avec des instituteurs sur leurs pratiques m'a fait prendre conscience de la faiblesse de mes cours : je fais très peu émerger les représentations sociales des élèves et je ne prends pas appui dessus en classe (je reviens peu dessus par conséquent à la fin du chapitre pour vérifier que les représentations faussées ont été corrigées). La lecture du livre de Mével et Tutiaux-Guillon (Didactique et enseignement de l'histoire géographie au collège et au lycée, Publibooks) m'a fourni les connaissances théoriques qui me faisaient défaut sur le sujet et des idées de mises en œuvre. Je compte donc essayer de mettre en application leurs conseils lors de mes cours cette année.

 

Pour interpréter les représentations sociales des élèves, voici 5 principes énoncés par les auteurs :

 

  1. Avoir une grille à partir de ce qu'on doit enseigner, des savoirs de références, de ses propres représentations. Rester attentif à tout ce qui est expression de valeurs, d'affectivité, d'opinion

  2. Mettre en évidence des similarités pour identifier les éléments partagés par le groupe-classe mais aussi éventuellement en sous-groupes

  3. Questionner les élèves pour qu'ils répondent sans chercher à se confronter à ce qu'ils croient être les attentes du prof

  4. Préférer l'écrit (anonymat si pas de travail différencié, ou des groupes contradictoires ou si on ne compte pas comparer l'avant et l'après). Dans ces derniers cas, il faut dire aux élèves que leur nom ne peut être cité mais que leurs réflexions pourront être mentionnées

  5. Ne pas confondre avec une évaluation

 

 

Ils ajoutent que les questions doivent :

  1. être inhabituelles

  2. au nombre de 3 ou 4 pour éviter les réponses sommaires et faire des recoupements (plus prendrait plus de temps)

  3. être l'objet de réponse sur un temps court afin que les élèves répondent le plus spontanément.

 

=> Voici le premier exercice que je compte faire faire à mes élèves de 6èmes sur l'espace proche. Le même travail sera fait avant le chapitre et à la fin pour voir s'ils ont la même image de la commune où se trouve le collège.

 

Fiche d'acitivité du blason

Fiche d'acitivité du blason

Partager cet article

Repost 0
cours-histoire-geographie-education-civique
commenter cet article

commentaires